BDTK

Laisser un commentaire
Bande dessinée

Histoire, technique, société, nature, culture, science, pensée.
Non, rien de rien, non rien n’échappe à La petite Bédéthèque des Savoirs, nouvelle collection de la célèbre maison d’édition belge de bandes dessinées, Le Lombard.

C’est frais et revigorant, instructif et léger, scientifique et poétique, drôle et sérieux à la fois. Autant dire que cette collection de bédés didactiques se dévore et se déguste comme un plateau de fromages à l’apéro. Il y en a pour tous les goûts et en même temps on aimerait tous les goûter.

Se donnant le défi d’allier rigueur et fantaisie (comme décrit par Laurence Bordenave dans l’interview donnée par Science de comptoir), chaque bédé illustre un thème différent et se laisse autant guider par la plume d’un spécialiste du sujet que par le pinceau d’un dessinateur.
Et pour les premiers tomes, il fallait viser haut pour donner envie. C’est donc Marion Montaigne qui ouvre le bal en mars 2016 et nous fait bénéficier de ses talents dans la pédagogie à blague sur l’intelligence artificielle. Je parlais de son célèbre blog il y a déjà quelques années, et, pour notre plus grand bonheur, nous pouvons depuis quelques mois profiter de ses vidéos sur Arte.

13220801_1343710755645016_3767551790336026408_o  
A priori 4 tomes sortent 3 fois par an. Et parmi les six sujets déjà parus, les « sciences dures  » sont déjà bien représentées, mais qu’on y parle de l’Univers ou du Hasard, la poésie et philosophie ne sont jamais bien loin. 

hasard2

Le hasard existe-il ou n’est-il pas juste un subtil dosage d’intention personnelle et de perturbations extérieures ? Selon le dessinateur du tome sur le Hasard, Etienne Lécroart, interviewé sur Culturebd, il est difficile de faire des BDs sur des sujets mathématiques. Le sujet est trop abstrait peut-être ! Pourtant, les mathématiques et les sciences en général sont fait d’histoires, qu’elles soient abstraites, absurdes et/ou humaines, et à mon avis (mais je suis biaisée), les maths sont une formidable source d’inspiration à histoires !

Pour le tome sur l’Univers, c’est Hubert Reeves qui nous raconte sa composition de l’infiniment petit à l’infiniment grand. Il la compare à la composition artistique. Les propriétés émergentes, mots clés à la mode dans les demandes de financement de recherche actuelle, ne sont-elles pas tout bonnement une conséquence de rencontres créatrices ?

P1050456

Ce petit ouvrage, en particulier parce que c’est le seul que j’ai lu pour l’instant, est mon préféré ! Hubert Reeves réussit une synthèse parfaite, il aborde différentes notions et va de l’une à l’autre avec une telle évidence et limpidité. Pour finir par une question : quel est notre rapport à la vie ? Oui, nous, acteurs et créateurs de ce monde, que voulons-nous en faire ?

Grâce à tous ces petits livres, joliment illustrés, qui nous offrent une savante dose d’informations sur les requins, le tatouage ou encore l’histoire de la prostitution, on peut en savourer des histoires. Et si la Bédé didactique vous passionne, alors, le colloque « Telling Science, drawing science- science en récit, science en image » est fait pour vous ! C’est le 24 – 25 novembre à Angoulême.
 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s