Antidote

Laisser un commentaire
biodiversité, conte, histoire des sciences, passé, philosophie, poésie, sciences de la vie, Système Terre

Je me souviens vaguement du temps lointain où, la nuit tombée, enroulée dans les couettes et les peluches douillées, j’écoutais somnolente la chaude voix de maman. Assise à mes côtés, elle me lisait des livres, des histoires fascinantes, troublantes ou rassurantes. Rocambolesques. De ces histoires parlées, sa voix résonne, encore, dans ma mémoire percée. Si douce. C’était comme si l’univers entier se suspendait au son de ses mots et cherchait le réconfort dans le frémissement de ses lèvres. L’espace d’un instant, mon monde retenait son souffle. L’espace d’un instant. L’instant d’un conte.

Des contes scientifiques, c’est ce que nous offre Jean-Claude Ameisen, pendant une heure, toutes les semaines sur France Inter. Chaque samedi, ce chercheur en biologie et en immunologie enrobe la science d’un écrin de poèmes, de culture et d’humanité. Chaque samedi, de 11h à midi, plus d’un million de personnes se suspend au son de sa voix. Pourtant, son émission Sur les épaules de Darwin ne ressemble à aucune autre. C’est un ovni radiophonique, une aberration des ondes. Un pur bijou.
Pendant une heure, il nous raconte la science et la société. Sans aucun intervenant, avec juste 3 interludes musicaux. Pas de sommaire ni de chapitres, non plus. Jean Claude Ameisen nous raconte purement et simplement une histoire. Rebondissant allègrement d’une publication scientifique à une autre, le fil conducteur se trace en pointillés. S’il est perdu, ce n’est qu’en apparence.
Et puis l’important n’est pas d’engloutir le plus d’informations le plus rapidement possible. Non, l’important est de se laisser emmener, tranquillement, un certain temps.
Un temps nécessaire pour que le vent devienne musique ou que les neurosciences s’enchevêtrent avec conscience. Ici, tout est mariage entre culture et sciences. Ici, on ne parle pas génétique ou histoire mais liens, rêves, souffrance, deuil et mémoire. Jean-Claude Ameisen brouille les pistes en nous présentant les chercheurs en êtres poétiques et les écrivains en êtres scientifiques.

Bien sûr, il y a des thèmes de prédilection : évolution, écologie ou biologie ! Pourtant la richesse de ces disciplines permet que chaque émission soit teintée d’une question différente et concrète : l’une s’intéresse à la reconnaissance des visages, l’autre à l’évolution de l’agriculture, une autre encore au langage des oiseaux.

Une réalisation soignée, un texte travaillé et extrêmement documenté, et puis une voix … à en faire trembler nos squelettes. Jean-Claude Ameisen est bien la preuve que conter la science n’est pas donné à tout le monde. Le susurrement apaisant de ses mots, comme chuchotés, le phrasé délicatement ciselé, tout donne envie qu’on l’écoute et fait penser aux conteurs qui ont exercé dans des temps ancestraux, au pied d’un arbre sacré, sur la place municipale, ou autour d’un feu. Autant de symboles communautaires forts.
Un parler doux mais à l’impact puissant qui n’est pas sans rappeler la voix d’Yves Blanc, autre sage conteur des ondes radiophoniques qu’un précédent billet évoquait. Si ce dernier aime à nous conter le futur, Jean-Claude Ameisen, lui, affectionne plus particulièrement notre passé. Pourtant, il suffit de quelques émissions pour se rendre compte que passé, présent et futur sont tous trois étroitement liés. Ce n’est pas une histoire que l’on écoute mais Notre Histoire et elle nous raconte nos ancêtres comme des êtres si proches et pourtant si loin dans le temps. Ici, personne n’est traité de primates, au contraire, leur capacité est si grande, leur intelligence si vive ! C’est à se demander quels ont été nos progrès, autre que techniques. Les animaux aussi, ainsi que tous les êtres vivants, sont considérés dans ce qu’ils ont de différents et d’extraordinaires. A l’écoute de ce monsieur, nous nous sentons faire partie intégrante d’un monde complexe, fragile et sensible, dans lequel les découvertes les plus incongrues fascinent et les expériences les plus ahurissantes prennent tout leur sens.

Sur les épaules de Darwin est résolument une émission d’utilité publique. En ré-enchantant la science, elle nous invite chaque semaine à un peu plus de respect et d’émerveillement. Comme un antidote puissant à la morosité.
Alors, tous les samedis, écouter l’émission en direct sur France Inter et puis enchaîner sur Couleur 3 avec La Planète Bleue.
Et écouter et ré-écouter l’émission grâce au Podcast.

 
 
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s