Des chiffres et des images

Laisser un commentaire
art, initiative, médiation scientifique, modélisation, visualisation

Lieu de rencontres incroyables, le métro ? Et bien oui ! Car tomber nez à nez avec un tore plat est à peine croyable.
Pourtant il est possible de le croiser, au détour d’un couloir de la station Montparnasse-Bienvenüe, à Paris. En effet, une fresque géante, Le monde en équations, est exposée sur un mur de cette station, et donne à voir d’étonnantes images de modélisation et simulations diverses et variées. 

Cette exposition temporaire a été conçue par le CNRS, Centre national de la Recherche Scientifique, un organisme public de recherche dont la vocation est de produire du savoir et de le mettre au service de la société. Du savoir ? Tous les savoirs, oui. Car le CNRS est le seul organisme qui embauche des chercheurs de tous bords sans autre but que le progrès des connaissances. Diversité des travaux de recherche, et utilité des savoirs, c’est ce que l’institut, en partenariat avec la RATP, a voulu montrer, en concevant cette œuvre gigantesque. Sur 134 mètres de long, il est ainsi possible d’admirer des images racontant la biodiversité, les nanostructures, l’astrologie, le climat, l’histoire, la médecine, les réseaux sociaux, les mathématiques, la neurologie … 

Mais pourquoi appeler cela « Le monde en équations » ?
Ces images ont en fait été créées par les chercheurs eux-mêmes, dans le cadre de leurs travaux. Derrière chacune de ses images, se cache ainsi une équation, des tableaux de chiffres, des calculs, des ordinateurs, des théories abstraites. De la modélisation et simulation.
Et comme chacun sait, il n’est pas facile d’interpréter un tableau de chiffres. Nous avons besoin de ressentir, de percevoir, de comparer. Par exemple, associer 40°C à la couleur rouge, et -10°C au bleu, paraît logique et permet en un coup d’œil d’interpréter une carte de température de prévisions météos.

Et d’un ensemble rationnel de nombres, il est possible de passer à un univers de sensations et de perceptions.  Côté pile, les équations, côté face, les images. 

Sauf qu’affichées le long d’un mur de métro, ces images se trouvent quelque peu dépossédées de leurs équations. Leur sens devient obscur, les émotions prennent le pas sur le rationnel. Serait-ce le début d’un art abstrait scientifique ?

Belle initiative, donc, que ce mur d’images. Profitez-en ! C’est gratuit ! Exposé du 8 janvier au 8 mars, station Montparnasse-Bienvenüe, et ici sur le web.

Plus d’infos sur le tore plat : ici
Plus d’infos sur les équations qui décrivent le monde : sur le site Un jour, une brève. Souvenez-vous, nous en parlions dans cette chronique.

 
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s