La beauté des détails

Laisser un commentaire
biomécanique, initiative, médecine, modélisation

Vos bagages à la main, vous courrez comme un sac d’os rouillés. Vos pieds frappent le sol durement. Parfois la course s’arrête un instant, vos jambes vous manquent. Puis vous reprenez. Une dernière ligne droite, le quai à trouver, … et c’est en nage que vous vous engouffrez dans le premier wagon ouvert. Ouf ! Le train n’est pas encore parti. Il vous reste même quelques secondes pour trouver tranquillement le siège destiné à vos fesses.

Vous respirez.

Disons plutôt que vous haletez encore de l’effort effectué. Et soudain, vous réalisez … quelque chose résonne en vous. « Boum, boum, boum, … ». Un organe, dont vous n’avez quasiment jamais conscience, vous donne de bruyants signes de vie : c’est votre cœur qui bat le rythme !
Une question vous vient à l’esprit : « Mais comment fait-on pour étudier les battements du cœur d’un humain sans cruellement le passer au bistouri et lui briser les côtes ? »

Virtuellement, amis lecteurs ! Que cela vous rassure, les études sont virtuelles !
Et c’est le sujet d’une magnifique vidéo de vulgarisation scientifique imaginée par une équipe du Barcelona Supercomputing Center (BSC). Le narrateur nous y explique que simuler les battements d’un cœur n’est pas une mince affaire. L’organe est complexe et son étude fait intervenir des experts en médecine mais aussi en biomécanique, en imagerie médicale, en modélisation et en calcul haute performance. 

En effet, les simulations dessinent virtuellement la géométrie du cœur et modélisent son fonctionnement mécanique avec une très grande précision. Cela requiert d’énormes calculs.  Et qui dit « énormes calculs », dit « quantité astronomique de nombres ». Des nombres dont il faut bien tirer quelques résultats. Mais comment les interpréter ?

C’est le boulot d’une autre équipe, spécialisée en visualisation scientifique, qui associe ingénieurs et graphistes pour créer des films montrant le mouvement du cœur et permettant de comprendre plus intuitivement comment l’organe fonctionne. De son élasticité à l’électricité qui se propage le long des fibres musculaires, tout est représenté dans les moindres détails, d’après les nombres calculés par les simulations.
Cette équipe, composée de Guillermo Marin Getino (designer), Carlos Tripiana (programmateur), David Bicente (technicien) et menée par Fernando Cucchietti, ne s’est pas arrêtée là. Elle a aussi produit une vidéo destinée à un public non spécialiste qui explique combien il est complexe et important d’étudier le cœur. Cette vidéo a obtenu le premier prix du Concours International 2012 de Visualisation Scientifique, porté par la National Science Foundation et la revue Science. Et il est facile de comprendre pourquoi ! Jugez plutôt : 

Ce film a toutes les qualités d’une œuvre d’art : des images esthétiques, des mouvements de caméra cinématographiques, une musique agréable voire obsédante. Tout en ayant un contenu scientifique dense ! Notons toutefois que le traitement de la voix-off aurait pu être plus soigné.
N’empêche, cela reste une vidéo scientifique que vous pouvez voir et revoir sans que cela vous fasse mal aux yeux et aux oreilles.

Et voilà de quoi vous laissez serein et somnolant, bercé par le roulement du train : personne ne vous détruira la cage thoracique pour observer votre cœur battre. Enfin … aucun scientifique sain d’esprit !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s