eMotion

Laisser un commentaire
art, danse, informatique, poésie

« Quand je serai grand, je serai jongleur-informaticien ! »
Imaginez la tête de vos parents si vous leur aviez annoncé cela, fièrement, en rentrant de l’école, du haut de vos 10 ans. Avec un peu de chance, ils vous auraient pris au sérieux. Mais dans ce cas, il est fort à parier qu’ils auraient quand même ajouté : « C’est un beau projet, mais tu sais, tu ne peux pas faire les deux. Il va te falloir choisir ! »

Adrien Mondot n’a pas su choisir. Il commence à étudier l’informatique et le jonglage en même temps, à la fac. Et puis, il se spécialise dans la conception d’outils de création graphique à INRIA (Institut National de Recherche en Informatique et Automatique). Mais le jonglage prend de plus en plus de place dans sa vie. Il quitte alors la recherche et devient jongleur-informaticien en 2004 en créant sa première compagnie, la Cie Adrien M.

Mais comment peut-on être jongleur et informaticien ?
Et bien, aussi excentrique que cela puisse paraître, il suffit de jongler avec des balles virtuelles. Des balles, des images plutôt, créées et déplacées grâce à un logiciel informatique : eMotion. Ce logiciel simule le mouvement selon les lois de la physique ou s’en libère pour mieux nous surprendre ! La gravité peut alors disparaître ou le temps s’accélérer et le jongleur devenir fou… 

À la suite de son premier spectacle Convergence 1.0, Adrien enchaîne les collaborations et s’associe en 2011 à Claire Bardainne, plasticienne, graphiste et scénographe, pour créer la compagnie, sobrement nommée Cie Adrien M / Claire B.
Danseurs, musiciens, chorégraphes, …, peu importe avec qui ces deux-là travaillent, toujours, eMotion reste à la base de chacun de leurs spectacles. Dépassant l’usage premier consacré au jonglage, l’outil d’expérimentation est ainsi perfectionné pour créer d’autres images. Comme des magiciens des temps modernes, ils donnent vie non seulement à des balles virtuelles, mais aussi à des lettres et à des paysages abstraits en tout genre. En effet, ce qui les intéresse n’est pas tant le jonglage, ou l’informatique, mais l’étude du mouvement comme vecteur d’émotion. En fait, Adrien et Claire sont des poètes :

« Les mathématiques ou l’informatique deviennent […] les outils possibles d’une construction poétique, déviés de leur utilité fonctionnelle, elles permettent la fabrication de nouveaux espaces sensibles bien que synthétiques. Elles ouvrent les portes de l’imaginaire et le virtuel, dans sa coïncidence avec le réel, délivre sa puissance d’évocation. » 

Les mathématiques comme outils créateurs de mondes imaginaires et d’objets au design épuré, ce n’est pas nouveau. Ce qui est nouveau, c’est l’accent porté sur la sensibilité, le mouvement et l’interaction avec les danseurs en temps réel. La science la plus pointue est mise au service de la poésie. D’ailleurs, Hakanaï, le prochain spectacle prévu pour novembre 2013, mêle danse, informatique et haïku, une forme poétique japonaise : 

Le travail de la Cie Adrien M / Claire B est la preuve que les sciences et les techniques restent et resteront des outils dont le sens est celui que nous voulons bien leur donner.

Les dates des représentations se trouvent ici.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s