Voir le vent

1 commentaire
art, géophysique, visualisation

Qui ne s’est pas demandé d’où vient le vent ?
Que nos yeux ne perçoivent pas cette force qui peut soulever des voitures, arracher des toits, caresser nos joues, est une preuve certaine de notre insignifiance.
Insignifiance et ignorance. Le vent a beau avoir été mis en équation, calculé, mesuré, compris, étudié, lorsque nous mettons le nez dehors, il est cette force invisible que jamais nous ne maîtriserons. 

Martin Wattenberg et Fernanda Viégas ont beaucoup parlé du vent. Celui qui fait voler nos mèches de cheveux. Comme chacun de nous, ils se sont fascinés pour cette force invisible. Peut-être poussés par une mégalomanie latente, voir le vent est devenu leur obsession.
Après de nombreuses expérimentations, les deux chercheurs en infographie ont réussi à le dessiner, à le filmer en temps réel, comme si une caméra était placée tout là haut, au dessus des nuages. 

Avant de filmer le vent, ces spécialistes de visualisation de données, en charge du groupe de recherche « Big Picture » de Google, se sont attaqués à tout un tas de données différentes : réseaux sociaux, motifs rythmiques d’œuvres musicales, mots, état du marché financier, couleur des images, …
Lorsqu’ils se passionnent pour le vent, ils entrent dans le monde de la visualisation scientifique. Un autre monde. Quelque peu austère. Ils font face à la technicité de ces données, brutes, rugueuses, tout droit venues du ciel, via les satellites.

Grâce à l’explosion satellite des années 90, les données géophysiques se sont multipliées comme des petits pains : hauteur de la houle des océans, humidité de l’air, albédo, température de la surface de l’eau, et vitesse du vent. Et si nous incluons les sondes, les capteurs ainsi que tout autre instrument de mesures, les géophysiciens ont à leur disposition des milliers d’yeux observant la planète dans presque tous ses recoins.
Ou plus exactement des milliers de chiffres qui permettent, grâce à un ensemble d’outils de calculs, d’estimer la biomasse de la Camargue, de connaître le fond des océans et de capter les nuages.
Ces données scientifiques sont ainsi utilisées pour mieux connaître l’état de notre planète, améliorer les simulations numériques et donc prédire les comportements futurs avec plus de précision. 

Là où le climatologue ne voit que des matrices de chiffres gigantesques, sources précieuses d’information, Martin Wattenberg et Fernanda Viégas ont voulu capter l’émotion, le mouvement. Leur point de vue radicalement différent et leur intérêt à milles lieux des usages conventionnels ont fait naître une œuvre d’art, en perpétuelle transformation.
Grâce à la création d’un logiciel numérique, ils font s’afficher le mouvement du vent à l’aide de lignes qui apparaissent puis s’effacent. Plus les lignes sont denses, plus le vent est rapide. Des motifs imprévisibles se sont matérialisés. Nous devenons des voyeurs, observant le vent à son insu, en temps réel. L’usage du zoom intensif nous donne une impression d’immersion. Nous pouvons imaginer le vent, le ressentir, rien qu’en observant son mouvement.
Si cette vision omnisciente fascine, nous pouvons regretter toutefois qu’elle ne soit pas en trois dimensions. Nous aurions alors pu percevoir cette énergie qu’est le vent s’engouffrer vers nous et jouer avec le relief des sols.
Cependant, il est fort à parier que ces deux passionnés ne vont pas s’arrêter là, et que, dans leur recherche de « démocratisation de la visualisation« , ils vont s’attaquer à d’autres données scientifiques.
En 3D, cette fois ?

Advertisements

One thought on “Voir le vent”

  1. Pingback: Earth, wind and fire | Sense the Science

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s